November 22, 2022
-
2 minutes

Canicule et télétravail : dans quelle mesure l’employeur doit-il protéger ses collaborateurs ?

Alors qu'une vague de chaleur déferle cette semaine sur toute la France, la rédaction d'Offishall s'intéresse aux obligations des entreprises vis-à-vis des collaborateurs qui travaillent depuis leur domicile. Les employeurs doivent s’assurer des conditions matérielles des salariés et ce qu’ils exercent au bureau, comme à distance.

Canicule et télétravail : dans quelle mesure l’employeur doit-il protéger ses collaborateurs ?

Canicule : qui doit protéger le collaborateur en télétravail ?

Coup de chaleur, épuisement, déshydratation... Pour éviter que les salariés ne soient exposés aux effets néfastes des fortes chaleurs, les employeurs doivent prendre en considération les "ambiances thermiques" selon le Code du travail, avec à la clef toute une série de recommandations. Les secteurs les plus exposés aux risques, comme le BTP et les travaux agricoles font régulièrement l'objet de contrôles ciblés comme l'a encore rappelé le ministère du Travail début juin.

L’employeur doit privilégier le remote en période de canicule

Horaires décalés, pauses plus fréquentes, d’une manière générale, l'employeur doit "limiter l'exposition des travailleurs aux fortes chaleurs" et "privilégier le télétravail lorsque cela est possible".

Il doit "s'assurer que le port des protections individuelles est compatible avec les fortes chaleurs", "contrôler le bon renouvellement de l'air et surveiller la température des locaux", et fournir aux salariés "des moyens de protection contre les fortes chaleurs ou de rafraîchissement".

Comment l'employeur doit-il protéger le collaborateur en cas de canicule ?
L'employeur a la responsabilité de se préoccuper des conditions de travail des collaborateurs, en télétravail comme en présentiel.

Quid de la protection des collaborateurs à distance ?

Selon l'avocat spécialiste du droit du travail Eric Rocheblave, les mêmes règles s'appliquent pour le télétravail et le présentiel car il n'y a pas de dispositions spécifiques dans le Code du travail.

"Si vous faites un malaise chez vous en télétravail à cause de la chaleur parce que votre logement n'est pas adapté, ce sera considéré comme un accident du travail", souligne-t-il.

"L'employeur a la responsabilité de se préoccuper des conditions de travail en télétravail comme en présentiel", insiste-t-il. A lui donc de s'assurer que le salarié bénéficie d'un logement frais, d'un ventilateur ou de la climatisation notamment pour les salariés 100% remote qui ne peuvent bénéficier des équipements de l'entreprise.

Si le Code du travail n'indique aucune température au-delà de laquelle il n'est plus possible de travailler, la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) préconise l'évacuation des salariés travaillant dans des bureaux au-delà d'une température ambiante de 34°.

Offishall est une solution de gestion de présence des collaborateurs qui a pour objectif d'accompagner les structures dans la mise en place du mode de travail hybride - alternance entre télé-travail et présentiel. L'entreprise permet chaque jour à des milliers d’utilisateurs de savoir qui est où quand et donc de (mieux) se retrouver au bureau. L'outil Offishall Planning contribue à booster l'attractivité des structures en les aidant à relever le grand défi RH de la décennie : celui de la flexibilité du travail.

La Rédaction

Le travail hybride à portée de main.

Notre équipe est disponible pour vous accompagner et répondre à toutes vos questions !

Essayer gratuitementDemander une démo