Télétravail : et si on faisait la grasse mat ?

Organiser ses journées de travail selon son rythme de sommeil n'est pas antonyme de performance, au contraire, selon un article de la Harvard Business Review retenu dans la revue de presse de la semaine.

April 19, 2022
2 minutes

Plaidoyer pour la grasse matinée

Et si on organisait nos journées de travail selon notre rythme de sommeil ? Parce qu’en cette période d’entre-deux-tours, la France n’appartient pas forcément aux gens qui se lèvent tôt. “Nul besoin de sacrifier son sommeil sur l’autel des résultats trimestriels ; les grands champions dorment, justement car il y a un temps pour tout. Dormir plus longtemps le matin est donc un argument parfaitement valable en faveur du télétravail” assène Christian Fauré, l’auteur de cette tribune parue dans la Harvard Business Review, qui compare notre performance au travail à celle des sportifs professionnels. Ces derniers s'organisent, via un suivi hyper-personnalisé un quotidien articulé selon leurs besoins physiologiques.

Exode des urbains en province : attention au licenciement

C’est l’histoire d’un salarié qui post-confinement décide (comme beaucoup d’autres) de s’installer en Bretagne - à plus de 400 kilomètres de son bureau - sans consulter sa direction. Son employeur le licencie pour faute, en réponse de quoi le collaborateur saisit la justice. La cour d’appel de Versailles a finalement tranché en faveur de l’entreprise qui s'appuie selon la justice “sur l'obligation de l'employeur d'assurer la sécurité du collaborateur et protéger sa santé mentale et physique”.

Hybridation du travail : Deloitte abandonne un nouvel immeuble à Londres

Le géant de l’audit et du conseil continue d’optimiser sa politique immobilière, nous apprend cet article du Financial Times - repris par Le Monde. Le cabinet cèdera le mois prochain Hill House, l’un des bâtiments de la City de Londres. Cela porte à 23 000 mètres carrés la surface dont s’est séparée la société dans la capitale britannique, en un an. Deloitte mise sur le travail hybride et le flex office, alors qu’une enquête interne a révélé que la majorité des collaborateurs ne souhaitaient pas venir au bureau plus de deux jours par semaine.

Edmée Citroën