July 29, 2022

Télétravail : prévenir les tensions sociales entre cols bleus et blancs

Deux tiers des actifs ne sont pas éligibles au télétravail. La question de l'équité entre les métiers télé-robustes et télé-fragiles est centrales dans les structures. Découvrez nos conseils pour prévenir les tensions sociales au sein de votre entreprise lors de la mise en place du télétravail.

Télétravail : prévenir les tensions sociales entre cols bleus et blancs

Prévenir les tensions sociales cols bleus/blancs

Constat

36% des actifs peuvent - potentiellement - télé-travailler. Il s’agit principalement de cadres ou professions intermédiaires / intellectuelles. Sans surprise, les ouvriers, vendeurs, professionnels du soin (aide à domicile, agent d’entretien, soignants - métiers souvent peu rémunérateurs) ne peuvent pas exercer leurs métiers à distance. 2/3 des actifs ne sont donc pas éligibles au télétravail. Comment prévenir les tensions sociales lors de la mise en place de l’hybride au sein de votre structure ?

Nos solutions

Good to know

La perspective de risques de tensions sociales est à nuancer : le dialogue social est bien souvent très fluide lorsqu’il s’agit d’hybridation du travail. Employeurs et employés sont mesurés sur le recours au distanciel et gardent réciproquement en tête les risques psycho-sociaux liés à ce mode de travail, qui est loin d’être prisé par tous les collaborateurs.

Télétravail : assurer l'équité entre cols bleus et blancs

Deux ans après le début de l’épidémie, les fondements du pacte collaborateur/employeur se sont transformés. Flexibilité, confiance, meilleur équilibre pro - perso ou encore liberté d’organisation du temps de travail : tels sont les nouveaux crédos de la majorité des travailleurs post-covid. Le travail hybride sera la norme avec 2 à 3 jours de télétravail en 2025, selon la dernière enquête mené par l’ANDRH et le cabinet BCG.

Qu’il soit intégral, régulier ou occasionnel, le recours au télétravail semble aujourd’hui incontournable pour doper l’attractivité des entreprises et leur marque employeur. Si le travail à distance a de nombreux avantages - économie du temps de transport, baisse d’émissions de CO2, liberté d’organisation du collaborateur - il comporte aussi différents risques psychologiques, sociaux, assurantiels, manageriaux ou encore organisationnels.

Comment les éviter ? Quels dispositifs faut-il mettre en place pour accompagner au mieux l’hybridation du travail dans les structures ? Comment faire de l’hybridation une opportunité pour les structures plutôt qu’un obstacle ? Découvrez ici nos conseils et bonnes pratiques à adopter pour relever le défi de la transition hybride.